Le lissage des cheveux : mythes et réalités

Le lissage semble un inconditionnel des magazines féminins. Chaque année, on peut y voir un ou plusieurs articles affirmant qu’il s’agit de la tendance de la saison. Ces articles sont souvent accompagnés de conseils sur les dernières techniques de lissage, mais éludent trop souvent leurs méfaits. Pourtant les premières à lire ce type d’articles sont celles aux cheveux bouclés, frisés, voire crépus ; donc celles qui ont des cheveux naturellement secs voire fragiles.

Afroriental est avant tout nappy, mais consciente que ce n’est pas le cas de toutes les femmes afros ou orientales. Le but n’est pas de vous convertir à la nappy attitude. Il s’agit de vous proposer une revue des techniques de lissage les plus utilisées tout en révélant l’envers du décor.

Fer à lisser :

Le fer à lisser est l’arme fatale qui a détrôné la brosse ronde et le sèche cheveux. Difficile d’y échapper dans les magazines et grande surface; de nouveaux modèles sortent à longueur de temps. Aujourd’hui, il est largement conseillé d’en utiliser en céramique ioniques (100%) ou infrarouges. Les plaques céramiques sont moins nocives que les fers à lisser ordinaires, tout un permettant un lissage de plus longue tenue. Quant à la technologie infrarouge, elle permet de lisser (chauffer) le cheveu de l’intérieur vers l’extérieur.

Mais… comme le vent ou le soleil, le fer à lisser fragilise les cheveux sur lesquels il applique une très forte chaleur.  Beaucoup l’oublie lorsqu’elle voit leurs cheveux « sublimés » par le lissage, plus brillants, plus « faciles » à coiffer… J’ai trop souvent vu des filles avec de superbes boucles qu’elles transformaient en cheveux lisses à coup de fer à lisser. Certes leurs cheveux paraissaient brillants et sains, mais dans les premiers temps… A terme, à l’état naturel, leurs cheveux devenaient de plus en plus secs, pour ne pas dire rêches, ressemblant pour certaines à de la paille. Bien évidemment, elles avaient perdu leurs boucles. Le fer à lisser était devenue un véritable cache-misère, entretenant leur addiction à celui-ci, les entraînant dans un cercle vicieux.

Si malgré tout, vous ne pouvez pas quitter votre fer à lisser, voici les règles de bonne utilisation :

  • le fer à lisser s’utilise sur cheveux secs, au risque de brûler vos cheveux;
  • appliquez un sérum ou un lait de lissage (sans silicones) avant toute utilisation d’un fer à lisser;
  • ne pas repasser dix fois sur la même mèche mais plutôt descendre plus ou moins lentement;
  • ne pas utiliser le fer à lisser quotidiennement ou même tous les deux jours (maximum une fois par semaine, sachant que moins serait mieux).

Petit anecdote sur ce dernier point : une amie (aux cheveux originellement frisés non crépus) utilisait quotidiennement le fer à lisser. Juste pour une petite retouche pour sa frange, jusqu’au jour où celle-ci s’est brisée. Cette dernière est passé de 10cm de longueur à 1cm, et ça sur toute sa largeur…

Défrisage:

Le défrisage vise à donner une apparence lisse aux cheveux crépus, frisés ou encore bouclés. Les étapes du défrisage sont les suivantes : 

1. Le cheveu doit être sale, car il dispose de plus de sébum le protégeant. Cette condition est d’autant plus importante que le cheveu crépu, frisé et bouclé en possède trop peu contrairement aux cheveux lisses ;

2. Mélangez les éléments du kit défrisant, puis appliquez le tout sur votre chevelure. A cette étape, on se rend compte qu’un défrisage maison est plus dangereux que celui fait par un professionnel.  Il vous faudra plus de temps que ce dernier pour réaliser le défrisage ce qui rallonge le temps de pause du produit. Eh oui! Généralement vous démarrer le chrono à la fin de l’application… Je vous laisse deviner le résultat…

3. Vous rincez ensuite vos cheveux à l’aide d’un shampoing. Trop souvent, celui fourni est en trop faible quantité. Et c’est là que vous optez pour un autre shampoing. Erreur fatale! le défrisant a ouvert les écailles de vos cheveux que seul le shampoing fourni peut fermer. En adoptant un autre shampoing vous laissez la porte ouverte  aux agressions extérieures rendant, à terme, vos cheveux ternes, secs, fragiles et cassants.

4. Résultats : vos cheveux sont beaux et lisses, enfin pour l’instant… Certaines d’entre vous, enchaînent par un séchage au sèche cheveux, ou par l’utilisation d’un fer à lisser. En résumé le cheveu crépu, frisé, bouclé est sec par nature; vous l’agressez à l’aide d’un défrisant, puis continuez l’attaque par une forte source de chaleur. Je vous laisse deviner l’état de vos cheveux à long terme…

Le défrisage passe malheureusement par des actifs altérant définitivement le cheveu. Seules les repousses sont naturelles, jusqu’à qu’elles subissent un défrisage.

La majorité des défrisants comportent de la soude. Même les produits dits “sans soude“ en sont des dérivés (ou dérivé de potasse). Vous vous imaginez bien que pour passer du crépu au lisse, cela passe inévitablement par des produits très puissants, au point de modifier 40% à 90% de la structure même du cheveu. Il est donc évident qu’après un défrisage, toutes autres actions chimiques est à éviter [curly (=défrisage+permanente), coloration, mèches, etc.].

Face à ce scénario catastrophe, une question peut venir à l’esprit : est-il possible d’avoir de beaux cheveux défrisés ? OUI. Les règles à suivre sont les suivantes :

  • De préférence, le défrisage doit être réalisé par un professionnel. Dans le cas contraire, il est indispensable de : (1) démarrer le chrono au début de l’application du produit; (2) utiliser un shampoing acide de la même marque que le défrisant utilisé; (3) rincer vos cheveux à l’eau froide ou tiède, mais surtout pas à l’eau chaude; (4) conditionner vos cheveux après le shampoing et de les hydrater; 
  • Suite au défrisage, il faudra investir de votre temps et de votre argent. Les soins réguliers et l’hydratation quotidienne avec des produits adaptés sont obligatoires. Contrairement à l’idée reçue, le défrisage n’est pas une solution de facilité si l’on souhaite préserver de beaux cheveux.
  • Espacez les séances de défrisages (tous les 3 mois voire plus).

Lissage Japonais :

Le lissage japonais « Yu Ko » est une technique de lissage permanent. Il modifie chimiquement (à l’aide de protéines de soie) la structure interne du cheveu pour un rendu lisse comme des baguettes. Le lissage japonais ne peut donc se faire sur des cheveux méchés, colorés, décolorés ou encore défrisés. Autrement dit, le lissage japonais ne peut se faire que sur des cheveux vierges de tout traitement chimique… 

Le processus prend 4 à 6 heures. Les étapes d’un lissage japonais sont les suivantes : 

  • Après avoir lavé et séché vos cheveux, le coiffeur les lissent au fer à lisser;
  • Le coiffeur applique mèche par mèche un produit lissant à base de protéines de soie, qu’il laisse reposer 30 minutes;
  • Le coiffeur renouvelle le lissage au fer à lisser pour refermer les écailles du cheveu.

Le délai d’entretien est de 6-8 mois (uniquement sur les repousses), donc plus long que le défrisage. Mais… ce n’est pas valable pour tous les types de cheveux… Sachant que les repousses sont naturelles, difficiles d’attendre 6 mois avec des cheveux crépus en repousses accompagnés de cheveux raides sur le reste de la tête (pas très esthétique tout ça…). Mais le plus gros désavantage reste son prix qui s’élève à 350 euro minimum (pouvant allé jusqu’à 800 euro). Le prix varie en fonction de la nature et de la longueur des cheveux. Il faut aussi savoir qu’à terme les cheveux deviennent cassants.

Lissage brésilien :

Le lissage brésilien est un lissage à base de kératine. Il détend les cheveux, aide à les dompter, sans qu’ils soient trop raides. Contrairement au lissage japonais et au défrisage, le lissage brésilien n’est pas  permanent. Au bout de 4 mois les cheveux recommencent à friser accompagnés des repousses qui elles sont naturelles. Le processus dure 1 à 2 heures contre 4 à 6 heures pour le lissage japonais. Son coût moyen est de 300 à 500 euro. Le lissage brésilien n’est donc pas à la portée de toute les bourses.

Le lissage brésilien représente une alternative au défrisage pour détendre votre frisure. Il est plus adapté aux cheveux ondulés et bouclés, évitant les brushings quotidien. Il n’est pas adapté aux cheveux crépus et frisés.

Idées reçues sur le lissage brésilien :

  • le lissage brésilien est un soin : FAUX! le lissage brésilien est un procédé chimique. Difficile de dire que c’est un soin lorsqu’un produit chimique est couplé à l’application de plaques très chaudes.
  • le lissage brésilien est naturel, il ne casse pas les cheveux : VRAI et FAUX! Certes, le produit utilisé ne casse pas les cheveux. Mais les plaques chaudes appliquées sur le cheveu sont fatidiques. Il faut savoir qu’elles sont à 230° minimum, et implique 4 à 8 passages par mèche . Je vous laisse imaginer l’effet que cela peut avoir sur des cheveux secs comme le sont les cheveux crépus, frisés bouclés.
  • à l’arrêt du lissage, je récupérerai ma frisure naturelle : FAUX! seules les repousses sont naturels. Pour une femme aux cheveux naturellement bouclés, le reste de la chevelure sera bouclée (pas les mêmes boucles qu’au naturel) sur certaines zones, ondulée sur d’autres. 

P.S : Faites attention à ce que le produit appliqué ne contienne pas de formol (composant très agressif). Pour être sûre, demandez à voir le flacon du produit utilisé. Il devrait y être mentionné  « sans formol » ou « sans formaldéhyde ».

Si vous souhaitez une alternative naturelle, qui permet de vous lisser les cheveux sans fer à lisser, ni produits chimiques, c’est par ici.

Publicités