Le m’sindanu : secret de beauté des Comores

Le m’sindanu est un masque de beauté, mais aussi une parure cosmétique traditionnelle dont s’ornent les femmes des Comores et du Mozambique. L’ingrédient principal de ce masque est une pâte de bois de santal.

Procédé de fabrication :

Les femmes comoriennes se munissent d’une pierre de corail et d’un morceau de bois de santal. Elles versent de l’eau sur la pierre et y frotte le bois de santal selon un mouvement circulaire réalisé avec les deux mains. Se forme alors une pâte blanche qu’elles appliqueront sur leur visage et/ou corps.

Il s’agit là de la recette principalement utilisée, mais il existe des variantes selon chaque île des Comores. Certaines y ajoutent du safran, du jasmin, du henné ou encore des feuilles de yian pour rendre le masque plus agréable à la vue et à l’odorat.

Quand utiliser le m’sindanu ?

Les comoriennes l’utilisent tout au long de l’année et en diverses circonstances :

  • au cours d’activités où elles sont exposées au soleil ou à la chaleur de la cuisine;
  • après accouchement, elles l’appliquent sur l’ensemble du corps luttant ainsi contre les déformations de la peau, tout en récupérant une allure juvénile;
  • sur la peau des nouveaux nés en période de grande chaleur pour leur apporter de la fraîcheur;
  • pour retarder l’apparition des rides.

Il présente d’autres vertus :

  • il purifie les peaux acnéiques, aidant à l’élimination des boutons;
  • il unifie le teint, en réduisant les taches sur le visage.
P.S : vous pouvez le laisser reposer toute la nuit sans risque.
Advertisements