Le wax : toute une histoire

On ne présente plus le wax, tissu dont se parent des millions d’Africains depuis plus d’un siècle. Tissu de coton imprimé aux couleurs vives, sa qualité et son esthétique lui offre un destin prospère, tant en Afrique que dans le monde entier (mais aussi dans mon dressing :D). 

Au fil de cet amour pour le wax, ces mots me sont venus à l’esprit : « Wax, raconte moi ton histoire« .

Origines :

Contrairement à l’intuition première, le wax nous vient d’Indonésie. A la fin du XIXième siècle, les colons anglais et hollandais y découvrirent la méthode d’impression des batiks javanais à l’aide de la cire (dit « wax » an anglais). Ils s’en inspirèrent pour imprimer des motifs très colorés sur du tissu qui séduisit rapidement les Européens. Les soldats ghanéens postés sur les îles de Java, Bornéo et Sumatra furent également conquis. Sans surprise, leur retour sur le continent africain se fit les valises pleines de ce tissu que l’on connaît aujourd’hui sous le nom de wax.

De nos jours, le wax est utilisé par une majorité d’africains du continent comme de la diaspora. Porté du Sénégal à l’Afrique du Sud, en passant par la Côte d’Ivoire, le Cameroun, le Congo, il est un symbole de l’Afrique. A son arrivé, les femmes africaines l’utilisèrent pour des pagnes. Puis, le wax a évolué pour s’intégrer à la mode africaine puis à la mode occidentale.

Mode de fabrication :

La fabrication du wax est basée sur une technique de réserve à la cire. Deux rouleaux de cuivre, gravés en creux selon un motif, sont remplis de cire liquide. Une fois le tissu séché, il est mit dans un bain d’indigo puis exposé à l’air.  Les couleurs sont ensuite appliquées à la main.

Entretien :

Le wax se décolorant rapidement lorsqu’on le trempe dans l’eau, il doit être laver à la main (surtout pour le premier lavage). Selon le modèle, le tissu peut ensuite être lavé à la machine à 40°. Pour ce qui est du repassage, il est préférable de le réaliser tissu à l’envers.

Lieux de production et de vente:

Le principal producteur de wax se trouve en Hollande, le deuxième étant situé en Afrique (Ghana, Niger ou encore Côte-d’Ivoire). Il existe également  une production en Asie qui est plutôt de seconde qualité, et du coup vendue à des prix imbattables.

En France, la vente du wax se concentre principalement sur Paris.  Son prix dépend bien sûr de la qualité du tissu.
Le quartier de la Goutte d’Or regorge de magasins spécialisés dans la vente de wax. Le marché Saint Pierre en vend également pour à peu près 2,5€ le mètre. Bien qu’il soit un temple du tissu, on y retrouve peu de choix en terme de wax.
En proche périphérie, à la Courneuve, vous trouverez du wax mais également du bazin, des kentes, etc.
Publicités