Dictionnaire biographique des africains

Dix sept ans de rédaction, soit un travail de longue haleine, ont donné lieu au premier Dictionnaire biographique des Africains. Paru aux éditions le Cri (Bruxelles, Belgique) et aux éditions Buku (Kinshasa, RDC), cet ouvrage est l’oeuvre de Jean I.N. Kanyarwunga. Ce dernier nous y expose 2665 biographies de personnalités africaines de toutes origines sans distinction de langues, de religions, de « race », ou d’époque. Ceci aboutit à un livre de 855 pages. 

Il faut se l’avouer, l’Histoire de l’Afrique a longtemps été reléguée au banc de la civilisation. Pourtant celle-ci à toute sa place dans l’Histoire universelle, depuis l’Égypte antique à aujourd’hui. Il s’agit de rétablir cette place au travers des acteurs et actrices qui jalonnent cette Histoire.

Ainsi, ce dictionnaire nous offre un large panel de personnalités allant des conquérants, politiciens, écrivains, aux musiciens, artistes, cinéastes, acteurs mais aussi religieux, saints, papes et humbles citoyens.  Sans jugement de valeur, victimes, bourreaux et héros africains sont présentés. Tous ont un point commun : leurs actes ont marqué et font l’histoire du continent africain.

Ainsi, cet oeuvre s’adresse tant aux professeurs, étudiants, chercheurs, qu’aux journalistes, élèves de tout âge et plus généralement  aux personnes curieuses de découvrir ces femmes et hommes jalonnant l’Histoire de l’Afrique. Si malgré, cette description, vous êtes restés bloqués sur le chiffre « 855 » pages, sachez que la première lectrice de cet ouvrage est une jeune fille de 13 ans, curieuse de découvrir ses racines africaines au travers des biographies de ceux et celles qui font l’Histoire de l’Afrique.

Qui est Jean Kanyarwunga ?

Né le 18 août 1953 à Mugwata en République Démocratique du Congo, Jean I.N. Kanyarwunga fit ses études secondaires au Petit Séminaire de Buhimba puis au Collège de Jomba et obtient une licence en Histoire à l’Université de Lubumbashi. Dans un premier temps, il fut professeur à l’Institut de la Gombe à Kinshasa, puis travailla au Ministère du Plan. En 1987, il obtient un diplôme d’Etudes du développement à l’Université de Genève, ville dans laquelle il s’installe pour plus de 25 ans. Parallèlement à son travail dans le domaine du privé, il se passionne pour la recherche scientifique et la littérature. Il publia alors une monographie politique sur la République Démocratique du Congo.

Advertisements