Mbathio Beye : Miss black France

Samedi 28 avril 2012 a connu le couronnement de la première Miss Black France : Mbathio Beye. Cette dernière, d’origine sénégalaise, est une étudiante de 21 ans vivant à Paris. Sa première dauphine est Romy Niaban, 22 ans d’origine ivoirienne, tandis que sa deuxième dauphine est Aïssatou Soumah, 23 ans d’origine guinéenne.

En plus d’un voyage aller-retour à New York, Mbiatho Beye devient pour une année ambassadrice de la lutte contre la drépanocytose. Il s’agit d’une maladie génétique héréditaire touchant particulièrement les populations d’Afrique subsaharienne, des Antilles, d’Inde, du Moyen-Orient, mais également de certaines régions du bassin méditerranéen.

Sous l’égide de Fred Royer, Miss Black France a réuni 17 finalistes incarnant la beauté noire. Cet évènement a reçu le soutien de Genevieve de Fontenay et du CRAN (Conseil Représentatif des Associations Noires). Mais cet évènement a fait couler beaucoup d’encre. Et pour cause, il divise.

Les opposants le perçoivent comme un repli communautaire. Selon eux, au lieu d’être positif, cet évènement ne rend pas service à ces jeunes femmes. Que penser si un jour un concours de beauté s’intitule « Miss Blanche ».

Les partisans nous rappellent la faible visibilité des noirs dans les postes publiques à hautes fonctions. La beauté noire est également sous-représentée dans les magazines féminins et concours de beauté. Il faut se l’avouer, elles y sont minoritaires et le plus souvent métissées, tandis que la beauté pure chocolat noire y est quasi inexistante. Comme le dit si bien Louis Georges Tin, président du CRAN : « Il [Miss Black France] met en valeur les femmes noires, qui sont totalement invisibles, dans les magazines comme au théâtre ».

Et vous ? Qu’en pensez vous ?

Publicités