Danses de fertilité, Mozambique

Que faites vous le week end du 28 avril ? encore rien de prévue ? et pourquoi pas un voyage au coeur du Mozambique ? 😉 

La Cité de la Musique accueille le Mozambique, vous proposant un voyage au travers de danses, chansons et d’une projection de film. Je vous propose là un week end d’immersion au coeur ce beau pays dont certains ensembles et traditions seront présentés pour la première fois en France. Venez à la découverte des xylophones timbila -instrument entré au « patrimoine oral et immatériel de l’humanité » de l’Unesco-, des danses Chopi ou Xigubo Zulu des jeunes de Maputo. Découvrez aussi les chants et danses de la vie célébrant la nature.

Ce voyage se fera en 3 parties :

  • Projection du film « Mozambico, sketching the music »  : Ce film évoque poétiquement la richesse du patrimoine musical du Mozambique. Il vous permettra de découvrir les artistes invités pour ce cycle au sein de leur environnement. (Samedi 28 avril, 18h00; accès libre);
  • Musique du Mozambique, du monde rural à la ville : En première partie, vous découvrirez le son du baladin accompagné d’une cithare montée sur une boîte métallique et d’un arc musical serré entre les dents, la bouche faisant office de caisse de résonance. Quant aux membres de l’orchestre Tidziwani Bandi, ils joueront sur des planches de bois agrémentées de fils de fer, mais aussi sur une batterie faite à partir de sonnettes de vélo. En deuxième partie, vous découvirez la danse xigubo célébrant l’époque précoloniale. Présentée par  l’association culturelle Xindiro, cette danse tentera de retraduire les ravages de l’exode rural et du Sida. (Samedi 28 avril, 20h00);
  • Musique du Mozambique, la célébration de la nature : En première partie, vous découvrirez la danse nsambo accompagnée des flûtes de Pan nyanga et des sonailles. Le piétinement continu de la terre nourricière est là pour évoquer un rituel de fertilité, à la fois en hommage aux ancêtres et célébrant la nature. En seconde partie, les Chopi, venant du sud du Mozambique, perpétueront devant vous la tradition des orchestres xylophonestimbila menacée de disparation par deux guerres civiles passées. Face à vous, l’orchestre timbila se composera de six à quinze xylophones (mbila) de tailles et registres variés. Un concert de timbila, appelé ngodo, se produit généralement dans le cadre d’une commémoration des ancêtres, d’un mariage ou d’une fête célébrant les récoltes. Ces suites musicales accompagnent les danseurs musingi, dont la gestuelle évoque la course au combat mais aussi d’anciens rites de fertilité. (Dimanche 29 avril, 16h30).

Pour plus d’informations : http://www.citedelamusique.fr/francais/cycle.aspx?id=413

Publicités