L’avocat : le fruit, l’huile et ses applications

L’avocat que nous connaissons sur le plan culinaire, nous vient du Mexique. Au delà de son utilisation dans le guacamole et autres délices, il a des applications cosmétiques.

Non loin d’être récente, son utilisation cosmétique date des Aztèques qui étalaient la chair de ce fruit sur leur peau, la protégeant ainsi des vents desséchants. L’avocat était également appliqué sur les cheveux pour favoriser leur pousse.

Aujourd’hui, l’avocat que l’on connaît toujours sous la forme d’un fruit existe sous la forme d’une huile pour notre plus grand bonheur. De texture épaisse, l’huile d’avocat pénètre la peau, l’hydrate tout déposant un film protecteur. Elle est riche en acide oléique et éléments nutritifs lui conférant un pouvoir assouplissant et cicatrisant, idéal pour le visage comme le corps. En application capillaire, l’huile d’avocat fortifie les cheveux et favorise leur pousse.

En conclusion, l’avocat (sous forme de fruit ou d’huile) est conseillé pour les peaux sèches et déshydratées et bien sûr pour les peaux matures. L’huile d’avocat peut être utilisée seule ou en combinaison à d’autres huiles et beurres (ex. beurre de karité, huile de macadamia) en prévention des vergetures. Comme l’huile d’olive, elle apporte de la brillance aux cheveux tout en les fortifiant. Elle est donc conseillée aux cheveux secs et ternes.

Masque pour le visage : recette simple 

Bien que venant du Mexique, son utilisation est répandue en Afrique de l’Ouest en tant que masque pour le visage. Voici donc une recette simple et rapide adressée aux peaux tiraillées : 

  • écraser la chair d’un avocat mûr ;
  • ajouter quelques gouttes de jus de citron;
  • appliquer le tout sur le visage et laisser reposer 15 min avant de rincer.

Mon point de vue personnelle : 

J’ai testée l’huile d’avocat comme contour des yeux, car elle est également adaptée aux zones sensibles. Son effet est correcte, mais j’avoue que je lui préfère l’huile de son de riz. Pour le reste du visage, elle n’est pas adaptée à ma peau mixte. Je ne me suis donc pas aventurée sur ce chemin dangereux.

Au niveau capillaire, l’avocat n’a pas détrôné l’huile d’olive, quoi que… J’ai pu l’utiliser plusieurs fois sous forme de masque pré-schampoing (application de la chair mixée d’un avocat). Après 30 minutes de repos, il suffit de rincer et de procéder au shampoing et ainsi de suite. Attention : ne pas se contenter d’écraser la chair à la fourchette mais plutôt la mixer pour permettre une meilleure répartition du masque et un meilleure rinçage de celui-ci.

P.S : l’huile d’avocat n’est pas comestible.

Publicités